//
Influence, Médias sociaux, Relations publiques

Edelman a lancé Tweetlevel et Bloglevel pour permettre au grand public de mesurer la réalité de l’influence

Edelman vient d’annoncer l’ouverture pour le grand public de deux outils de mesure de l’influence online, Tweetlevel et Bloglevel, le premier pour mesurer l’activité sur Twitter, le second sur les blogs. Dans les deux cas, Edelman a voulu offrir au plus grand nombre un outil puissant et convivial qui permet de mesurer sur des critères quantitatifs et qualitatifs la réalité de ce que l’on appelle l’influence.

Pour ce faire, nous opérons une mise en avant de quatre critères :

  • La popularité : critère quantitatif qui rend compte du nombre de personnes abonnés à un contenu
  • L’engagement : critère fondamental qui illustre la capacité du blogueur ou du twittos de participer aux conversations en répondant aux commentaires et aux interpellations.
  • La confiance : critère également fondamental qui rend compte de la manière avec laquelle les contenus ou les tweets sont repris et partagés à nouveaux par les premiers abonnés.
  • L’influence globale : fruit d’un algorithme très sophistiqué qui prend en compte l’intégralité des paramètres constitutifs de l’influence (l’algorithme est public et expliqué en ligne).

Il est important pour nous que le grand public ait accès à ces données et que les blogueurs ou les twittos aient également accès à cette méthodologie afin que tout le monde puisse comprendre la puissance du bruit du net.

Pour accompagner ce lancement, nous avons passé au crible les comptes Twitter des personnalités politiques françaises s’étant déclarées candidates à l’élection présidentielle de 2012. Sur le plan de l’influence globale, voilà à quoi ressemblent les résultats.

Nous voyons ici clairement que les candidats à gauche ont pris une longueur d’avance sur les candidats de centre droit et de l’extrême droite (Nicolas Sarkozy n’étant pas officiellement candidat). Ceci s’explique par le fait qu’ils sont déjà en campagne, notamment dans le cadre de primaires, ce qui est le cas pour les socialistes et pour Eva Joly qui vient de remporter celle d’EELV.

Nous avons également procédé à un mapping des comptes de ces personnalités en fonctions des trois critères que j’évoquais précédemment : la popularité, l’engagement et la confiance. Voilà à quoi ressemble le tableau des résultats.

Ici, on se rend bien compte de l’impact des dimensions qualitatives. S’il est vrai que la popularité calculée en nombre d’abonnés est importante, on mesure à quel point les autres dimensions peuvent compter dans la mesure de l’influence.

Evidemment, l’exercice que nous avons fait avec les candidats à la présidentielle (et que nous avons également réalisé avec l’ensemble des parlementaires français), il est possible de le réaliser dans n’importe quel autre contexte.

Tweetlevel et Bloglevel peuvent ainsi vous permettre de mesurer l’influence réelle d’un blogueur qui s’exprime sur un produit ou d’obtenir une liste de personnes influentes dans un univers donné. A l’inverse, il est aussi possible d’effectuer une recherche par thématique afin de localiser les personnes qui s’expriment le sujet de votre choix.

Au sein de l’agence Edelman, nous espérons que ces deux outils permettront de faire avancer la vision de l’influence en ligne et seront ainsi source d’expertise pour les professionnels des relations publiques.

Discussion

7 réflexions sur “Edelman a lancé Tweetlevel et Bloglevel pour permettre au grand public de mesurer la réalité de l’influence

  1. Pourquoi prendre le postulat que le partage de contenus est une preuve de confiance ? D’ailleurs, c’est quoi, la « confiance » ? L’approbation ?

    Pourquoi le partage de contenus ne signifierait-il pas que :

    1/ J’ai (aussi) envie d’en rire ou de m’en moquer ?
    2/ J’en suis (aussi) scandalisé/en désaccord et je tente de développer une voix contraire ?

    Publié par Nick Carraway | 20/07/2011, 12:19
  2. Pourquoi mélanger le français (« Engagement ») et l’anglais (« Trust », « Popularity ») dans votre terminologie ? « Engagement », en anglais, ça désigne une occupation ayant un caractère d’obligation (« I have too many engagements today »), un combat militaire ou… des fiançailles. Au sens où vous semblez l’entendre, le terme juste serait « Involvement ».

    Publié par Ch. Romain | 20/07/2011, 12:47
  3. Dommage que vous ayez oublié Nicolas Dupont-Aignan, qui arrive 1er ex-aequo avec JL Mélanchon…

    Publié par Manu | 21/07/2011, 00:14

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Edelman a lancé Tweetlevel et Bloglevel pour permettre au grand public de mesurer la réalité de l’influence. | SocialWebBusiness | Scoop.it - 21/07/2011

  2. Pingback: Article du JDD : Nicolas Dupont-Aignan, Député le plus influent sur Twitter · Blog politique de Magalie Michaud - 25/11/2011

  3. Pingback: Article du JDD : Nicolas Dupont-Aignan, Député le plus influent sur Twitter · Blog politique de Magalie Michaud - 25/11/2011

  4. Pingback: Online Influence: 2012 French Presidential Candidates | Edelman on Influence - 08/12/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :