//
Débats, Influence, Médias sociaux

Non, les utilisateurs des réseaux sociaux ne sont pas des « no life », bien au contraire !

Voilà une idée reçue à laquelle je suis bien content de tordre le cou. Combien de fois ai-je entendu des gens me dire que les internautes accros aux réseaux sociaux s’isolaient, n’avaient plus de vie, étaient peu à peu déconnectés des réalités du quotidien ? Combien de fois m’a-t-on affirmé que les réseaux sociaux appartenaient au domaine du virtuel, en opposition avec la sacrosainte « vraie vie » ? Je ne pourrai comptabiliser le nombre de fois que j’ai entendu ces inepties en forme d’accusation contre les internautes, tant elles furent nombreuses et insistantes.

Une étude de l’institut américain Pew Internet (projet du Pew Research Center) vient d’être publiée aux États-Unis sous le titre « Les sites de réseaux sociaux et nos vies ».

Les questions sur l’impact social de l’utilisation poussée des sites de réseaux sociaux tels que Facebook, LinkedIn, MySpace et Twitter ont été au cœur de l’étude. Les chercheurs ont voulu déterminer si ces technologies isolaient ou non les utilisateurs en tronquant des pans entiers de leur vie relationnelle ou si, au contraire, ils en tiraient des bénéfices du fait d’être connectés de cette manière.

Le Pew Research Center’s Internet & American Life Project a donc décidé d’examiner les réseaux sociaux et de quelle manière ces plateformes ont un impact sur la confiance, la tolérance, l’environnement social et sur l’engagement communautaire et politique.

Ce rapport est basé sur les conclusions d’une enquête sur l’utilisation d’Internet par des Américains. Les résultats sont fondés sur des données provenant d’interviews téléphoniques menées par Princeton Survey Research Associates International du 20 Octobre Novembre to 28, 2010, parmi un échantillon de 2.255 adultes, âgés de 18 ans et plus (la méthodologie complète est détaillée ici).

Il ressort sans la moindre équivoque que les utilisateurs des réseaux sociaux – et singulièrement de Facebook – ont une vie sociale beaucoup plus épanouie que les autres. Ils développement davantage la confiance dans l’autre (trois fois plus que ceux qui n’utilisent pas Internet), ils ont autour d’eux plus de personnes de confiance qu’ils considèrent comme de réels confidents avec lesquels ils peuvent échanger sur des sujets primordiaux et intimes.

Autres indicateurs, les utilisateurs de réseaux sociaux bénéficient réellement de plus de support social dans tous les compartiments de leurs vies et ils sont deux fois et demi plus engagés politiquement et socialement. 57% des utilisateurs de réseaux sociaux affirment avoir déjà fait du prosélytisme politique auprès de leur entourage, contre 23% pour ceux qui n’utilisent pas Internet.

Enfin, les personnes interrogées affirment utiliser les réseaux sociaux pour raviver d’anciennes relations sociales et travailler à la longévité de celles-ci. Il n’est donc pas surprenant qu’ils utilisent ces mêmes réseaux sociaux pour consolider leurs relations sociales dans l’intensité et dans la durée.

Bref, la conclusion de tout ça est éloquente : les grands utilisateurs de réseaux sociaux ont une vie sociale plus riche que les autres, y compris dans la « vraie vie ».

Cette étude est vraiment passionnante. Pour moi qui suis un utilisateur assidu de Facebook, de Twitter et de LinkedIn, je ne suis pas tellement surpris par les résultats. Par contre, je suis heureux que mon intuition soit confirmée par une approche scientifique et m’apporte de quoi répondre de manière argumentée à celles et ceux qui raillent encore la passion des internautes pour les réseaux sociaux.

Référence : l’intégralité de l’étude est disponible ici.

Discussion

2 réflexions sur “Non, les utilisateurs des réseaux sociaux ne sont pas des « no life », bien au contraire !

  1. Je suis d’accord les utilisateurs de réseaux sociaux gardent le contact, et pour le coup ont une vie sociale. Cela est valable je pense pour ceux qui ont rencontré leurs « amis » en vrai avant de devenir « amis » sur les réseaux sociaux. dans le sens inverse permets moi d’en douter un peu plus. Pour moi les réseaux sociaux (facebook ou autre d’ailleurs) n’est en fait qu’un prolongement de la relation sociale qu’on a en dehors, permettant de garder le lien, de les enrichir. Je ne pense pas qu’il soit sain d’envisager la chose autrement, mais je ne demande qu’à être convaincue du contraire🙂

    Par ailleurs à quand un article sur l’utilisation de twitter en France et sur ce phénomène qui prend ou pas dans notre société ?

    Publié par julie | 23/06/2011, 11:21
  2. Julie, tu peux lire l’étude et tu verras que le contraire est pourtant vrai. Les réseaux sociaux sont une opportunité de développer de nouveaux liens sociaux que les gens vont fertiliser dans la « vraie vie ». C’est même un phénomène très poussé.

    C’est bien noté pour l’article sur Twitter (il faut juste que je trouve le temps).

    Publié par digitalchristophe | 23/06/2011, 11:57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :