//
Généralités, Influence, Médias sociaux, Stratégie

Les cinq familles d’acteurs de l’influence en ligne

Alors que le web social continue de se développer et de chambouler les stratèges de la communication qui se rendent [enfin] compte de l’importance des conversations dans la gestion de la réputation, il est utile de dire ici que ni l’Internet, ni la notion même d’influence ne constituent un bloc homogène.

Cela n’a pas de sens de parler de « l’influence des internautes » comme s’ils formaient un groupe hommogène de personnes physiques que l’on pourrait se contenter de définir par le seul fait qu’ils se connectent à Internet et détiennent un compte sur Facebook. C’est aussi réducteur que de se contenter de dire « les gens » et de s’arrêter là.

Chez Edelman, nous considérons qu’il existe 5 familles d’acteurs qui participent au processus d’influence et que ces cinq familles d’acteurs ont des apports complémentaires dans un cycle global.

Il y a d’abord ceux que l’on appelle les idea starters (lanceurs d’idées) qui sont tous les individus qui prennent l’initiative dans la publication de notes ou de contenu multimédia et qui occupent une position en amont de la chaîne d’influence. Souvent blogueurs expérimentés ou personnalités déjà reconnues, ils sont suivis pour leur capacité à proposer de la nouveauté, à créer le mouvement et à surprendre.

La deuxième catégorie est constituée des amplifiers (amplificateurs) dont l’apport principal va être de relayer une information trouvée chez les lanceurs d’idées afin de lui donner du mouvement, de la puissance et participer à son caractère viral. Ces amplificateurs peuvent être de simples utilisateurs mais également des journalistes.

Troisième catégorie, celle des curators (curateurs) que l’on peut définir comme des internautes qui proposent à d’autres internautes une information sélectionnée, classée et organisée selon une thématique éditoriale prédéfénie. Ces curateurs – très en vogue actuellement – compensent la diversité des informations par un travail qui replace l’information dans son contexte et contribuent à lui donner du sens.

Quatrième catégorie, les commentators (commentateurs) sont, comme leur nom l’indique, des internautes qui participement vraiment activement à l’enrichissement des conversations en apportant leur point de vue dans des fils de discussion. Souvent méprisés dans les stratégies de communication car difficiles à identifier, ils jouent un rôle crucial dans le développement du web social, précisément parce que ce sont eux qui participent à le rendre social.

Cinquième et dernière catégorie, les viewers (traduisons par spectateurs – le mot voyeur en français ayant une conotation péjorative) regroupent évidemment toute l’audience des sites Internet, des réseaux sociaux et des plateformes en ligne. Ce sont tous ceux qui passent sur le réseau pour s’informer, trouver des services et qui sont à ce titre les cibles au sens large des mécanismes d’influence.

Ce qu’il y a d’intéressant dans cette segmentation, c’est de réaliser à quel point chaque solution technologique va répondre au besoin de l’une ou l’autre de ces 5 catégories. A titre d’exemple, une plateforme de blogs sera indispensable pour les idea starters alors que Twitter va être l’outil naturel des amplifiers. De la même manière, on peut considérer que l’une des fonctions clés de Facebook consiste à proposer en standard des fonctionnalités qui vont répondre aux attentes des curators. Etc.

Cette segmentation est donc essentielle lorsque l’on définit une stratégie de communication offensive sur les médias sociaux car elle va donner lieu à des approches très différentes qui vont commander une utilisation sélective des plateformes en fonction des publics visés.

Ce qui est intéressant également dans cette approche, c’est que l’on se rend bien compte que nous sommes tous alternativement l’une ou l’autre de ces personnes et ce, en fonction des sujets ou des moments de notre vie. Je pourrais vous dire précisément sur quels sujets j’ai parfois voulu être idea starter et à l’autre bout du cycle de l’influence,vous lister une demie douzaine de sujets pour lesquels je ne suis qu’un viewer, passionné mais silencieux.

C’est cela la réalité de l’influence en ligne. C’est cela qui la rend complexe mais aussi totalement passionnante.

Discussion

4 réflexions sur “Les cinq familles d’acteurs de l’influence en ligne

  1. Bravo pour l’initiative ! Découvrir la structure des conversations en ligne, comme on apprenait le « format radio » ou le « comportement à la télé », est sûrement une excellente chose pour qui espère avoir de l’influence à travers le web social.

    Publié par Frédéric Lefebvre-Naré | 24/06/2011, 21:34

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Les 5 familles d’acteurs du Web Social selon Edelman « Barthox little posts’ keep - 22/06/2011

  2. Pingback: En quoi les internautes qui se contentent d’observer sont-ils aussi influents ? « digitalchristophe - 29/06/2011

  3. Pingback: Les cinq familles d’acteurs de l’influence en ligne | Gouvernance web - Quelles stratégies web ? | Scoop.it - 14/12/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :