//
Débats, Généralités, Influence, Opinion, Relations publiques, Stratégie

En quoi la révolution numérique bouleverse-t-elle les relations publiques ?

Le métier des relations publiques consiste à établir et gérer des relations de confiance entre une organisation ou une personnalité et le public auquel elles s’adressent. Cette technique de communication, éminemment relationnelle, repose sur la promesse d’un dialogue permanent et nourri qui va permettre de développer des attributs d’image positifs et ainsi donner de la consistance à la réputation.

Si la révolution numérique est si décisive pour ce métier, c’est que les diverses solutions et plateformes issues des technologies Internet ont tout changé dans le processus de gestion des relations publiques.

Elles ont changé les conditions du dialogue, la nature même du dialogue, les lieux sur lesquels le dialogue se déroule. Elles ont également changé le langage lui-même et ont démultiplié les opportunités, pour les publics cibles, d’interagir avec la marque. Elles ont enfin offert à des millions d’interlocuteur le loisir de devenir les artisans bruyants et influents d’une réputation.

Peu de secteurs de la communication ont été à ce point bouleversés car peu de secteurs étaient à ce point exposés par nature à la gestion de l’opinion publique.

Il y a encore quelques années, les relations publiques se résumaient souvent à établir des liens de coopération avec des membres de la presse ou avec des prescripteurs (analystes, décideurs, partenaires,…). Dans une logique d’information verticale, l’objectif était que ces acteurs relayent à leur tour les messages de l’organisation communicante pour en faire une information amplifiée. La manière avec laquelle les conversations se sont développées dans l’horizontalité des médias sociaux a complètement amené les professionnels des relations publiques à revoir l’ensemble de leurs méthodologies.

Avec les médias sociaux, sont arrivées de nouvelles complexités mais également de nouvelles vulnérabilités. Cette révolution n’a pas uniquement multiplié le nombre de médias et diversifié les conversations, elle a eu pour conséquence d’exposer beaucoup plus fortement les organisations et les personnalités.

Je me souviens encore de ce dicton que répétaient certains de mes clients au début de ma carrière : « Pour vivre heureux, vivons cachés. » Je me souviens à quel point ils en faisaient une vérité absolue capable de les prémunir contre tous les coups durs, un sorte de vaccin anti-crises.

Je sais à quel point cette incantation ne signifie plus grand chose aujourd’hui. Non seulement plus personne n’est durablement caché mais le seul désir de se cacher contient en lui-même les germes d’une très grande fragilité.

Les relations publiques sont devenues plus passionnantes que jamais grâce à ces nouveaux outils qui sont à la disposition du public et des communicants. C’est pour en débattre que j’ai ouvert ce blog. J’espère qu’il sera fertile en conversations et que nous pourrons ainsi partager cette passion pour les conséquences de la révolution numérique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :